Un document chaque mois

Cul-de-jatte

Une pratique médicale surprenante même à l'époque...

 

Cul de jatte

Catherine VALLENDUCQ âgée de 60 ans, Jeanne DELEBOE âgée de 40 ans, Catherine DESCAMPS âgée de 40 ans, Anne GRUSON âgée de 37 ans le tout ou environ demeurant Frelinghien sur le bord de Quesnoy sur Deûle, ont dit, déclaré et pour vérité affirmé d'avoir eu retours au mois de novembre de l'an 1674 en la maison de Jacques MALVOISIN censier audit Frelinghien au temps qu'il était le plus affligé des pieds que lors Maître Jean, chirurgien de la résidence de Lomme, le penssait et médicamentait, pour faire lequel médicament elles savent qu'il aurait envoyé chercher un lot de vin et demi lot de brandevin qui mit à bouillir et le mélangea ensemble avec quelques herbes puis l'appliqua sur les dits pieds chaud. Criant piteusement disant qu'il se mourait, ayant ses dits pieds dans un chaudron et tant mettre du feu sous ledit chaudron afin le tenir chaud. Le tenant à la force afin qu'il ne peut bouger au moyen de quoi il aurait vu ses deux pieds et jambes brûlés que les dites affirmantes croient que ça été le sujet qui l'a perdu ses dits pieds et jambes qu'on a été obligé les scier.

Ce qu'elles savent être véritable pour avoir été présentes et retourné en ce même temps en la susdite maison, même ladite DELEBOE avoir été cherché ledit vin et brandevin. Promettent par cette que dessus le ratifier de nouveau toutes les fois que repris si besoin est, desquels affirmations de la part dudit MALVOISIN absent au paiement de ceste et a repris acte pour lui servir et valoir en raison.

Archives Départementales du Nord - 2 E 3 / 4929 acte 24 du 03/11/1675