Un document chaque mois

Mafiat à la collégiale

Une sorte de mafia locale sévissait : "paye ou tu en subiras les conséquences", souvent par le feu.

IncendieBLOG

Jean François RAMLER, Albert Joseph BLANQUART et Christophe WIBAUT prisonniers.
Le premier a écrit et porté le 16 janvier dernier une lettre de sommation au Sr LAIGNEL, doyen de la collégiale de Comines contenant ordre de porter 5 livres de gros au lieu à lui désigné avec menace contre sa personne et sa ferme et une autre à Philippe COISNE, brasseur à Comines, avec pareilles menaces contre 6 livres de gros. Il a ensuite levé l'argent que ledit LAIGNEL a fait porter.
Le premier est condamné à avoir les bras, jambes, cuisses et reins rompus vif sur un échafaud sur la grande place de Lille et mis ensuite sur une roue la face tournée vers le ciel pour y finir ses jours, son corps étant porté sur le chemin de Comines. Les autres sont absouts.


A.M.Lille 12122 affaire 548 f°137 v° 04/02/1718

Oeil pour oeil , dent pour dent : tu menaces du feu, tu es condamné au bucher.


Ayant appel au parlement de Douai. Le parlement le condamne à être étranglé à une potence sur la place de Lille un jour de marché jusqu'à ce que mort s'ensuive puis son corps sera brûlé et réduit en cendres jetées au vent.


A.M.Lille 12122 affaire 549 f°140 r° 14/02/1718